triathlète amateur

Ma photo

Cuisinier à la Région Alsace au Lycée Robert Schuman à Haguenau et à ses heures perdues passionné par le triathlon

jeudi 22 décembre 2016

Un Peu D'Alsace dans le Pacifique....



De l’Alsace au Pacifique




C’est le rêve de tout triathlète : participer au championnat du monde, le fameux Ironman d’Hawaï. Le Lampertheimois Alexandre Klein, du VCE Eckwersheim, l’a réalisé, le 8 octobre dernier, en terminant l’épreuve à une excellente 39e place, dans la catégorie des 35-39 ans et 175e au général sur 2500 participants.
Kona, sur l’archipel d’Hawaï dans le Pacifique. Il fait 34° en ce 8 octobre, une chaleur humide. 2500 Sportifs sont au départ de l’épreuve la plus mythique du triathlon longue distance, l’Ironman, pour parcourir 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied. Parmi eux 112 Français, 8 de la Région Grand Est, dont Alexandre Klein, du VCE Eckwersheim, bien connu des courses sur route en Alsace et Cuisinier au lycée Robert-Schumann de Haguenau.

Alexandre avait goûté à l’aventure en 2013, terminant alors dans le Top 80 en 9h35. En 2015, il avait voulu remettre ça, mais sa qualification n’avait pas abouti. Cette année, le Lampertheimois avait une revanche à prendre et il est parvenu à décrocher sa qualification pour l’Ironman d’Hawaï, le 24 juillet dernier à Zurich : une 7e place dans sa catégorie d’âge, le Top 30 au général et un temps correct. Il lui restait alors un peu plus de deux mois pour se préparer physiquement : «j’ai fait le job au niveau alimentaire pour arriver le jour J avec un esprit et un corps sain».
Le 24 septembre, il s’envole avec sa compagne, Céline, son papa, Jean-Luc et un ami, Nicolas. Direction : Hawaï. Pendant deux semaines, il termine sa préparation, avec une dernière grosse séance dans les conditions réelles de chaleur en compagnie de deux pointures françaises du triathlon, le Bordelais Christophe Argouet et Yann Rocheteau des Sables d’Olonnes. «On était tous les trois dans le même état d’esprit pour faire le course et le boulot».
Et le grand jour est arrivé. Dans un océan mouvementé à 28°, les 2500 triathlètes s’élancent en même temps. «Tu as l’impression de partir dans une machine à laver, 5000 pieds et jambes qui se bousculent. Le départ en natation, c’est ce qui me procure le plus de sensation, c’est la concrétisation de mois de travail. C’est vraiment particulier ce départ dans l’eau». Alexandre a fait sa course : «J’ai bien nagé, la SNH (Société de Natation de Haguenau) m’a bien préparé depuis deux ans, j’ai bien progressé grâce à eux».
Place ensuite aux 180 km de vélo sur la «Queen K», l’autoroute de Kona. Un parcours exigeant : «c’est comme si tu faisais 180 km sur l’A4… J’étais bien au départ, puis tu attends le moment où le vent va souffler. Les conditions étaient très compliquées et difficiles à gérer». Alexandre boucle ses 180 km en 5h04, un temps correct qui le replace dans le haut du panier, il remonte alors à la 54e place.
La course à pied aura finalement été une petite déception pour l’Alsacien : «je voulais faire mieux, je m’en suis bien sorti, mais je suis frustré, le Top 15 était faisable. A 1 km de l’arrivée, j’étais dans le Top 25 mais je termine en 3h19 au lieu de 3h05 ou 3h10». Cela reste quand même une performance de haut niveau pour le Lampertheimois
42 km, c’est un marathon dont 20 km sur le macadam surchauffé de la «Queen K». «Des coureurs se plaignais de pieds qui brûlaient, tellement il faisait chaud».
Au final, Alexandre Klein termine dans un temps cumulé de 9h31, soit quatre minutes de mieux qu’en 2013, avec une 39e place dans sa catégorie d’âge et un excellent classement au scratch : 175e sur 2500 partants et… Premier Régional.

Le retour en France fut difficile. Après 19h d’avion, le voilà en Alsace il reprend son travail de cuisinier au lycée de Haguenau. Il remercie d’ailleurs ses collègues qui «lui ont permis de représenter l’Alsace et la France dans le Pacifique et de vivre sa passion de triathlète amateur», mais aussi les nombreux soutiens qu’il a eus sur les réseaux sociaux, sans oublier les entreprises locales et régionales qui lui ont permis de subvenir au matériel et de pouvoir faire le voyage dans le Pacifique.
La période hivernale arrivant, Alexandre va se remettre aux courses à pied régionales et au Bike&Run, sous les couleurs des «Diables bleus» du VCE Eckwersheim. «Je n’ai encore rien de prévu, mais on va regarder le calendrier avec mon binôme, Martial Schmidt, et on va faire quelques courses qui nous tiennent à cœur, comme celle de Vendenheim. En 2015, notre binôme a été invaincu, on va essayer de rééditer la performance».


En 2017, Alexandre s’alignera peut-être aux Championnats de France de triathlon, mais il ne retournera pas à Hawaï. Avec sa compagne Céline, ils attendent un heureux événement. «Ce sera trop proche de la naissance, mais j’espère faire vivre ça à notre futur enfant. Pourquoi pas en 2018 ou 2019 pour les 40 ans de l’Ironman…»


Pour suivre la saison d’Alexandre Klein, connectez-vous sur son blog : trialexklein67.blogspot.com

F.M.G

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire